top of page

Comment s’y retrouver parmi toutes les IPA




NEIPA, Session, DIPA… sont des termes que l’on croise souvent sur les étiquettes de bière. Si l’India Pale Ale est aujourd’hui connue de toutes et tous, ses variantes sont nombreuses et il peut être parfois compliqué de comprendre tous les sigles et mentions qui s’accolent à ce style. Quelques pistes pour s’y retrouver !


English IPA

Les Anglais, historiquement à l’origine du style, ont leur propre IPA. Le houblon n’est pas nécessairement prédominant dans la bière, il est surtout utilisé pour équilibrer les notes maltées et sucrées, et ajouter de l’amertume. Les principaux houblons utilisés sont l’East Kent Goldings et le Fuggles ; pour le malt, on retrouve du Pale, du Golden Promise et du Maris Otter, entre autres. En somme, on parle d’English IPA lorsque ce sont des houblons anglais qui sont utilisés.


American IPA

On peut différencier une East Coast IPA d’une West Coast IPA.


Les West Coast IPA, comme leur nom l’indique, seraient donc nées sur la côte ouest des Etats-Unis (de San Diego à Seattle). On s’attend donc à y retrouver des houblons originaires de la région – Cascade, Chinook, Simcoe, Citra… Une West Coast IPA est plutôt axée sur le houblon et recherche moins l’équilibre avec le malt. Du houblon à fond, et de l’amertume résineuse. Des arômes d’agrumes, de pin, de fruit tropical, de fruit à noyau. Comme le mentionnent les BJCP Guidelines, la différence principale avec une English IPA réside dans les saveurs et arômes, où l’on détecte moins (voire pas du tout) de notes du malt (pain, caramel, toast). Les West Coast sont généralement plus fortes en alcool (entre 6,5% et 8%) qu’une English IPA.


Une East Coast IPA serait donc une IPA un peu plus équilibrée, toujours avec une belle présence des houblons mais avec un côté malté plus prononcé, une finale légèrement moins sèche qu’une West Coast, mais tout aussi amère.


Black IPA

Il s’agit de bières noires houblonnées et amères sur une base de malts rôtis, torréfiés ou grillés. On recherche alors un équilibre dans les arômes et les saveurs, entre le houblon et l’intensité du malt et de ses notes torréfiées.


Double IPA ou DIPA


Une Double IPA est une version plus forte qu’une IPA classique, donc plus houblonnée, plus amère et légèrement plus alcoolisée. Double ou Imperial sont deux termes qui désignent la même chose (une version plus alcoolisée).


On désigne donc une IPA fortement houblonnée, avec des saveurs maltées plus marquées (quelques notes de caramel peuvent se faire sentir), et un taux d’alcool plus élevé.


New England IPA ou NEIPA

Géographiquement parlant, on désigne ici la Nouvelle-Angleterre, donc le Nord-Est des Etats-Unis, comprenant entre autres le Vermont, le Maine ou le Massachusetts. C’est un style désormais assez populaire. On délaisse vraiment les notes maltées et l’amertume au profit d’une bière intensément fruitée (notamment agrumes et fruit tropical), houblonnée, d’apparence trouble et de couleur claire. On y ajoute souvent de l’avoine pour donner une texture plus veloutée. En bouche, c’est juteux et fruité, peu amer.


Milkshake IPA

On peut la classer dans la large catégorie des « hazy IPAs », ces bières troubles aux allures de jus de fruit. Ce qui la caractérise avant tout, c’est l’ajout de lactose, parfois aussi de fruits ou de vanille. En somme, c’est une bière crémeuse, assez sucrée et houblonnée.


Session IPA

Le terme « session » fait référence à un degré d’alcool généralement inférieur à 4%. Il s’agit donc de se délecter d’une bière amère et houblonnée, mais plus légère en alcool.


Brut IPA

Ce style assez récent est né en Californie. Il s’agit d’une bière houblonnée mais très sèche, sans sucres résiduels, et au pétillement délicat (tel un champagne).


Rye IPA

Une IPA dans laquelle le seigle a été ajouté aux autres céréales, ajoutant ainsi des notes épicées aux arômes houblonnés. Le seigle contribue également à ajouter une saveur céréalière à la bière plus marquée, sur le pain grillé notamment.


Et du coup, comment choisir ?

Les variétés de houblons utilisées déterminent en partie le profil aromatique et gustatif de la bière. Tout est à nuancer, car cela dépend des autres ingrédients utilisés.


Fruits tropicaux : Mosaic, Calypso, El Dorado, Galaxy, Huell Melon, Rakau…

Agrumes : Amarillo, Citra, Cascade, Centennial, Mandarina Bavaria, Summit, Waimea…

Résineux : Ahtanum, Chinook, Simcoe…

Floral et/ou herbacé : Hallertau, Comet, Challenger, Saaz…




Posts récents

Voir tout
bottom of page

Paramètres des cookies